Réalisation d’un musée et d’un centre culturel

  • Maîtrise d'ouvrage : Royaume du Maroc
  • Programme : Réalisation d'un centre culturel et d'un Musée comprenant des salles d'exposition, un auditorium
  • Calendrier 2014- 2020
  • Superficie 4056
  • Equipe Erik Giudice Architecture Federico Mannella, Ayaka Uezumi
  • Equipe de maîtrise d'oeuvre OKA OMAR KOBBITE ARCHITECTURE : Architecte mandataire
  • Images : EGA Erik Giudice Architecture

Le dessein de La Grande Escale est d’inventer un équipement d’un nouveau type sans reproduire les modèles existants ; créer un espace hybride, qui tient compte des réalités du contexte marocain, pour toucher un public varié. La forme de la tente nomade traditionnelle constitue le point de départ du concept architectural.

Le musée exprime son identité à travers ce concept simple et direct qui met en oeuvre une expérience spatiale extrêmement riche, originale et unique.

Parti audacieux pour un objet remarquable, le musée de Dakhla constitue un lieu culturel et identitaire, qui exerce une fascination certaine et où l’imaginaire à toute sa place. Il dévoile son caractère par une architecture simple dans sa mise en oeuvre, mais extrêmement élaborée et singulière dans sa volumétrie. Faisant de la tente et du désert l’essence de son ossature, son enveloppe de différentes hauteurs l’identifie et assure sa visibilité. Cet aspect spectaculaire est travaillé pour susciter l’intérêt d’un large public. Le bâtiment, qui ne fait pas masse, est tout en harmonie visuelle respectueuse avec la baie de Dakhla. Ses pliages offrent une image de mouvement dans le site.

Quant aux émergences verticales, elles donnent Toute sa fonctionnalité au projet.Les intérieurs sont tout aussi dynamiques. Les voiles de béton ainsi ancrés rendent possible la diversité des espaces et des expositions. Le visiteur se déplace de manière fluide et libre, dans les volumes continus du musée, guidé par son sens de l’espace et selon sa sensibilité aux différentes attractivités du lieu. Pas de circulation définie, pas de couloir, juste la liberté éprouvée d’une déambulation dans le Sahara.